Les câlins au sein d’un couple

**Les câlins au sein d’un couple**

Comme promis dans une de mes dernières chroniques, je reviens sur les câlins quand on est parent.

Dans le passé, vous étiez deux = vous et votre conjoint. Donc c’était n’importe où, n’importe quand et n’importe comment ! Une envie soudaine et pressante, aucun souci 😉

Aujourd’hui, tu as 1, 2, 3 (ou plus) minitoi à tes côtés qui t’observent, t’écoutent, te réclament… Alors quand en plein milieu du repas, tu échanges avec ta moitié un regard remplit de désir, TU NE PEUX PAS (non, non je t’assure) te jeter au-dessus de la table, renverser les assiettes et assouvir ton désir. TU NE PEUX PAS (non pus) enfermer tes enfants à double-tour dans leurs chambres et leur expliquer que Papa et Maman ont un tête-à-tête très rapide à régler 😉

Ou encore lorsque vous regardez un dessin-animé avec deux personnages qui se font des papouilles et que toi, ça fait trois lunes que tu n’as pas papouillé ton autre moitié ! Il est vraiment déconseillé de s’éclipser pendant le visionnage calme de ce dessin-animé dans le but de papouiller. Soyons patients 🙂 !

J’imagine que dans la plupart des familles, le couple attend (avec hâte) la sieste des mininous pour prendre le temps de s’aimer et/ou de redécouvrir l’homme et la femme qui est en mode « pause » pendant la journée avec les enfants.

Malheureusement, et bien souvent, c’est quand ce moment de retour aux papouilles est en bonne voie que :

  • 1 petitou qui est dans son lit à barreaux se met à pleurer et que ces barreaux te sauvent la mise en empêchant au petitou de sortir (oh, quels parents indignes !)
  • Le ou la plus grand(e) décide que la sieste a assez duré et qu’il ou elle débarque dans ta chambre (sans frapper)
  • Le téléphone ou le facteur sonne et réveille les petitous de la sieste 😦

Autant dire que le moment intime avec ton autre moitié est cuit.

Il y a aussi le soir, le moment du film. Pendant lequel tu peux enfin souffler et que tu entends tes monstrinous ronfler. Ta moitié a décrété que c’était « The Moment » : « Et chérie, et si on faisait comme avant, là ici sur … ! » lui surexcité par son idée et toi mitigée car tu sais que le salon n’a pas de porte et donne directement sur le couloir menant aux chambres des monstrinous. Donc il faut être très très discret. Allez et puis zut, allons-y, amusons-nous. Pourquoi pas ? Il fait nuit, tout le monde dort, on se retrouve enfin en couple, pas de chichis ?!

Sauf que, bah oui il y a forcément un « sauf que », au moment où tu commences à profiter de cet instant ton chat miaule et gratte à la porte d’entrée. Arghhh ! Conséquence, un des minitoi s’agite et tu sais que tu as 10 secondes, chronomètre en main, pour te rhabiller, te recoiffer avant que celui-ci sorte de sa chambre.

Moralité : L’Abstinence !

Non, non je plaisante. Soyons patients et profitons de chaque moment intime même si celui-ci doit se terminer précipitamment (ça a un côté excitant :)). Aimez-vous toujours autant et même plus. Vous verrez ce sera bénéfique pour vous, pour votre couple et même pour vos enfants qui sentiront votre amour !

<écrit le 6 avril 2016>

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s