Surprise, surprise!

** Bébénou est arrivé …**

IMG_8894

Après de longues, très longues semaines d’absence me revoilà. Je suis de retour sur mon blog et je peux vous assurer que j’ai beaucoup de chose à partager avec vous. Je trouve enfin le temps de vous conter ces dernières semaines très mouvementées et fortes en émotion.

Je me doute que vous attendiez la nouvelle de cet heureux événement. Oui, oui, notre bébénou n°3 est arrivé!!! Alors voilà, nous sommes maintenant et officiellement une « Famille Nombreuse » 🙂

Ce petit trésor était prévu pour le 22 juillet mais mère nature ou plutôt petitou en a décidé autrement. Heureusement pour nous, ce petitou (eh oui suspens jusqu’au bout, fille ou garçon 😉 ) a attendu que Super-Mamie arrive début juillet pour s’occuper de nos aînés pendant que Papa et Maman partaient à toute allure à la maternité. Ah ah, je vous vois venir vous voulez en savoir plus, j’y viens:)

Après deux fausses alertes en juin, une canicule interminable, des contractions à n’en plus finir… Ouff, me voilà soulagée par l’arrivée de ma Super-Maman (et donc Super-Mamie) qui posa ses valises chez nous pour plus de 2 semaines. Alors pendant que le Super-Papa travaille (avec le téléphone dans sa poche, « on ne sait jamais » 🙂 ) et que Super-Mamie se promène avec mes deux aînés, je fais mon pacha (oui oui le mot est juste) sur le canapé. Je dors, je mange, je dors… Et puis un jour, zut et zut je commence à avoir envie de me libérer-délivrer alors je me mets à marcher, puis marcher régulièrement avec ma mamounette. Après tout, je suis à 39 semaines, Maman est là, les enfants sont impatients, mon chéri est stressé par les fausses alertes et bébénou aime bien bouger (et me provoquer des contractions) donc peut-être est-ce le moment de l’accompagner vers la sortie, nan?? 🙂 Et puis un dimanche, oh la la ces contractions, ouille ouille! Toute la matinée, j’essaie de trouver les positions pour me soulager, puis viens l’heure de la sieste et ça se calme. Sauf que c’était pour mieux redémarrer. Pendant ce temps mon mari me faisait comprendre qu’il avait besoin d’affection. Quel fut ma réponse (une vrai douche froide 😦 ) : « Euh tu crois vraiment que c’est le moment de me réclamer des câlins. » Ce n’était pas une douche froide mais plutôt un bain de glaçon. Le pauvre, il voulait juste un peu d’attention, après tout, tout le monde ne se souciait que de moi et de l’accouchement à venir. Le dos tourné à mon chéri, je me cramponne au lit et laisse un soupçon de panique m’envahir car je sens que c’est le jour J et je sais que mon obstétricien ne travaille pas… Ne pouvant plus rester allongée, je vais m’installer sur ma terrasse dans un fauteuil et pour penser à autre chose je discute avec ma mamounette. Elle essaie de me rassurer en m’expliquant que peut-être je pourrai patienter jusqu’au lendemain matin pour pouvoir accoucher avec mon obstétricien mais quelque chose me dit que ça n’attendra pas. Au bout de 2h de contractions supplémentaires, j’invite ma maman à sortir se promener avec mes enfants et lui souffle à l’oreille (pour ne pas affoler mes loulous) que nous serons certainement absents à leur retour de promenade… Mon mari se réveille à ce moment-là de sa longue sieste (seul et sans câlin 🙂 ) et je lui dis de se préparer pendant que je passe un coup de fil à la maternité afin d’avoir confirmation des sages-femmes qu’il est temps pour moi de venir. Il est 16h et quelques minutes et nous partons à la maternité. Maintenant je me sens sereine car je sais que le moment est venu, je me sens prête à accueillir notre trésor et surtout à me libérer de ces *** de contractions douloureuses! Mon mari lui roule en mode radar et stress.  Nous arrivons enfin à la mat’ et on est pris en charge tout de suite. Je leur explique ma journée de contractions, les douleurs en bas du ventre et la fameuse envie de ***, alors la sage femme va vite voir l’obstétricien en nous ayant donné son nom au préalable. De toute façon, je savais que ce ne serait pas mon obstétricien et ne connaissant pas les autres le nom ne m’aidait pas à prédire la suite. Quelle bonne surprise, une fois qu’il est entré dans la pièce je me suis senti en confiance, sa tête et son comportement m’apaisait avant même qu’il ait ouvert la bouche pour nous dire :  » Vous allez être parents de nouveau, c’est l’heure! » Imaginez la tête de mon mari, qui lui croyait à une fausse alerte (encore) et se réveillait tout juste de sa sieste « Quoi, j’ai pas bien compris je crois. Vous pouvez répéter » « Oui oui Mr. B. on revient dans quelques minutes et on part en salle d’accouchement » « Alors, c’est vrai, c’est le jour J, là maintenant hein ? « … Je vous passe les autres détails mis à part les pauses clopes de mon chéri en stress qui en 2 secondes avait fumé sa cigarette histoire de se redonner du courage. En bref, le 9 juillet en début de soirée, alors que même sous anesthésie rachidienne je me plaignais d’avoir vraiment très très faim (et rêvais de mon futur plateau de sushis attendu depuis 9 mois 🙂 ), un premier cri retentit puis un deuxième. Quel fut notre émotion au son de ces deux petits cris (d’ailleurs les larmes brouillent ma vue pendant que je tape ce texte). Et toute l’équipe médicale était tenue au secret du sexe de notre bébénou. Alors notre adorable obstétricien nous confia que lui non plus ne connaissait pas le sexe et couvrit délicatement toute notre bébé pour le confier au sage-femme (un homme doux et amusant) qui se pencha vers mon mari et lui montra notre petit ange puis retira le drap sous ses yeux pour qu’il m’annonce lui-même avec fierté et émotion « C’est une fille ! ». Émue autant que lui (oui oui il versa sa petite larme lui aussi), nous confirmions le nom de notre princesse, jolie et tendre princesse. Un moment inoubliable. Certainement comme la plupart des accouchements mais je vous assure que de ne pas connaître le sexe pendant 9 mois et de le découvrir le jour de la naissance amplifie toutes les émotions. Nous voilà parent de 2 princesses et d’1 prince.

Nos deux aînés étaient ravis de rencontrer pour la première fois leur petite sœur. J’ai même pu voir quelques larmes dans les yeux de ma fille et mon adorable fils m’a innocemment soufflé « Tu n’as plus de bébé dans le ventre? Tu vas me faire un petit frère bientôt » (euh nan nan mon chéri, 3 c’est parfait). Nous voilà au complet, réuni, plein d’amour et en route pour de nouvelles aventures à 5. Un nouveau rythme, de nouvelles habitudes, mais surtout comblé de bonheur 🙂

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. cilinep dit :

    ah ah ah trop fort la question du petit frère ! ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s