Femme – Epouse – Mère

** J’ai 3 casquettes, et même parfois 5 **

Tout d’abord, je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Je vous souhaite qu’elle soit douce, pétillante et aussi rafraîchissante, heureuse, dynamique et reposante. Que tous vos vœux se réalisent! Et tout, et tout ce que je peux vous souhaiter de meilleur. Je tenais aussi à vous remercier d’être toujours aussi fidèle et d’être de plus en plus nombreux à me lire sur mon blog ou sur ma page Facebook.

Pour commencer cette nouvelle année, j’avais envie de partager avec vous un sujet qui peut être tabou ou secret ou que nous oserions seulement parler avec nos copines les plus proches ou notre maman.

Je suis maman de 3 enfants, mais cela vous le savez déjà 😉 mais je suis aussi une épouse et surtout une femme. Alors je me dois de jongler entre ces 3 casquettes et parfois j’en ajoute 2 celle de sœur pour mes deux amours de frères et celle de fille pour ma tendre mamounette. Je ne suis malheureusement pas une professionnelle de la jonglerie ni de l’illusionnisme ni de la contorsion et pourtant je me plie en 4 pour essayer d’enfiler ces casquettes en fonction de chaque situation. Mais pourquoi ai-je envie de partager cela avec vous?? Tout simplement parce qu’hier soir, juste avant le coucher, mon homme, ma moitié, a semblé judicieux de me rappeler que je ne suis pas uniquement une Mère. Je sentais bien qu’il avait envie de me dire des choses, des frustrations qu’il vivait depuis quelques temps mais c’est à sa manière, et peut être un peu avec maladresse (par timidité, par culpabilité) qu’il me soufflait à l’oreille son S.O.S., son besoin d’attention, d’affection et surtout son désir de retrouver « la femme d’avant »… Oui mais celle d’avant quoi?? Parce qu’il y a eu notre premier enfant, puis les fiançailles, puis le mariage, puis le deuxième enfant, et le changement professionnel, l’arrivée de notre troisième et maintenant mon licenciement qui débouche sur ma réorientation professionnelle. Tellement de tornades vécues en bientôt 8 ans de couple. Alors j’avoue que je ne sais pas de quelle femme d’avant il parle. J’ose lui poser la question, cependant je crois que ce n’est pas très clair pour lui non plus… A celles qui sont maman, nous savons comme le chemin pour se retrouver dans un couple est long et parfois bancal après la naissance d’un enfant. Notre dernière a 6 mois, et oui parce que c’est notre dernière et qu’il n’y en aura plus d’autres à choyer, je profite de chaque instant, je l’ai allaité 6 mois, elle a partagé notre lit aussi pendant 6 mois, je la dorlote beaucoup (vraiment beaucoup). Et oui, en effet, dès que j’ai un peu de temps je le consacre à mes deux enfants de peur qu’ils se sentent délaissés depuis l’arrivée de leur petite sœur. C’est vrai que quand arrive le soir à l’heure du film, je m’allonge sur le canapé, juste en posant ma tête sur toi ma moitié et je m’endors sans même avoir la force de partager un moment d’intimité ou peu. En effet, mes sujets de conversation tournent autour des enfants, de l’organisation de la maison, de mon projet professionnel. Et toi dans tout cela, NON je ne t’oublie pas, seulement par maladresse et parfois timidité, je t’écoute en écho. Depuis quelques temps, ma casquette de Mère est devenue une combinaison que je ne parviens pas à retirer pour faire place à celle d’épouse et/ou de femme. Ton message, même maladroit et blessant, je l’ai compris. Je l’entends, je l’enregistre et je le mets en route. Tu as été mon héros, tu es mon meilleur ami, mon complice de tous les jours depuis le début, tu es aussi un père formidable, un mari plus qu’attentionné et attentif et depuis quelques semaines tu es mon guide pour mon futur professionnel mais j’oublie quelque chose TU ES AVANT TOUT MA MOITIE, et comme toute moitié tu as besoin aussi de ton autre moitié (moi), de mon attention, de mon amour, de partager du temps avec moi, à rire, à faire les idiots (comme avant), tout simplement à s’aimer. Je te suis reconnaissante de m’avoir souffler hier ton désir de me retrouver et laisse la porte de ton cœur ouverte car je suis là et j’arrive. A toi mon amour parce que sans toi je ne connaîtrais pas ce bonheur d’être une épouse, une mère et de m’assumer autant en tant que femme (et mon devenir épanouie).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s